QR code, NFC, reconnaissance d’images : comment choisir ?


Toutes ces technologies vont prendre un formidable essor avec la croissance fulgurante du taux de pénétration des smartphones. Si vous lisez ces lignes c’est que vous avez compris qu’elles vont durablement impacter votre business en vous permettant :
– De créer de l’interactivité depuis votre présence dans le monde réel
– D’enfin disposer de statistiques sur l’efficacité des supports que vous éditez (publicités, packaging, mailing papier, catalogues,etc.)

Il est cependant difficile de choisir entre ces technologies ; pour vous aidez à appréhender cette problématique, je vous propose ce petit comparatif pour que vous puissiez évaluer celle qui permettra de répondre durablement à votre besoin.

1/ Le QR code / flashcode


Le QR code est une matrice carrée composée de motifs noirs et blancs (il est possible de changer les couleurs, l’essentiel est de conserver un bon contraste ; quelques exemples ici). Cette matrice encode directement un lien internet. Il s’agit d’un standard ouvert donc :

– toutes les applications de décodage permettent d’accéder au même lien internet lors du décodage

– pour un lien internet donné, il existe un unique code

Les avantages du QR codes sont nombreux. Il est :

– Simple à déployer : il suffit de l’imprimer. Il s’adapte donc à tout type de supports (affiche, tissu, packaging, sticker, presse, …)

– Gratuit à éditer

– Robuste et rapide : le décodage est ultra-rapide même si le code est très dégradé

– Non intrusif : l’action de décodage est à l’initiative de l’utilisateur

Pas vraiment de limite à l’utilisation du QRcode : la seule interrogation sur l’avenir de cette technologie est de savoir si les utilisateurs vont l’adopter. Le marché semble largement aller dans ce sens (ex: au japon, sur une journée, il y a plus de QRcode scannés que de SMS envoyés) et  c’est votre créativité dans le call-to-action qui fera l’adoption : à vous de jouer !

Signalons qu’il existe en France un format appelé flashcode. Il s’agit d’une technologie similaire déployée par les opérateurs mobiles Français qui rend propriétaire cette technologie ouverte !! Seules quelques lecteurs permettent de lire ce format et vos données d’usage sont collectées par les opérateurs mobiles et non par vous. Bref, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Nous vous conseillons de bannir ce format, qui n’apporte pas d’avantage mais des inconvénients, au profit du QR code.

2/ Le NFC (Near Field Communication)


Cette technologie dite « sans contact » est basée sur la transmission en hautes fréquences radio entre 2 puces : une dans votre téléphone et une insérée dans le support qui devient ainsi interactif. Les NFC vont être démocratisé en 2011 par Google qui va intégrer la gestion des puces NFC à partir de la version 2.3 d’Android et certainement par Apple qui devrait l’intégrer dans la prochaine version de son iphone.

Les avantages du NFC sont :

– sa simplicité pour l’utilisateur : il suffit d’approcher le téléphone d’une puce pour accéder au contenu

– son coût : une puce NFC coute entre 0.2€ et 0.3€ à produire

– sa robustesse et sa rapidité

Quelques problèmes cependant :

– Il n’y aura pas de parc installé volumique de téléphones compatibles avant 18 à 24 mois

– Le caractère possiblement intrusif de cette technologie en fonction des choix d’implémentation qui seront fait par les constructeurs

Le NFC semble donc très prometteuse pour le paiement et pour certaines applications marketing mais il est encore trop tôt pour élaborer une stratégie mobile sur cette technologie.

3/ La reconnaissance d’images :


Sujet mis à la mode par JC Decaux et son application Usnap et par google avec son application Goggles, la reconnaissance d’image permet d’accéder à du contenu en ligne en prenant une simple photo d’un objet.

Le principal avantage de la reconnaissance d’image est sa simplicité de compréhension  par les utilisateurs finaux.

En pratique cette technologie est un peu moins mature et robuste que les précédentes. Elle est cependant déjà déployables avec efficacité sur certains business à condition de prendre en compte les points suivants :

– Commençons par balayer une idée reçue : la reconnaissance d’image enterrerait le QR code pour les campagnes de communication car il n’est pas nécessaire de modifier la créa pour rendre du contenu accessible –> FAUX : même si techniquement il n’est pas nécessaire d’indiquer un call-to-action sur vos créas, il est impensable d’envisager que les utilisateurs vont d’eux même essayer de prendre votre affiche en photo sans savoir si vous y avez associé du contenu et surtout sans savoir de quel contenu il s’agit. Même avec la reconnaissance d’image il est donc nécessaire de modifier la créa et d’indiquer aux utilisateurs, le mode opératoire. Ce qui m’amène au 2eme point

– Contrairement au QR code la reconnaissance d’image n’est pas une technologie ouverte. Il n’y a pas de contenu universellement associé à une image donc pour chaque application de reconnaissance d’image, l’utilisateur accèdera à du contenu différent. Ex : je scanne une affiche de cinéma avec l’application Goggles, j’accède à une recherche google sur le film mais si je scanne avec l’application Pixee j’accède à la fiche du film du service Pixee ! Pour amener les utilisateurs sur votre contenu, il faut donc leur préciser quelle application ils doivent utiliser. Dans ce contexte il semble donc plus pertinent d’utiliser une technologie d’interaction universelle pour maximiser le nombre d’interactions : le QR code.

La reconnaissance d’image est une très belle technologie dont la pertinence marketing dépend fortement du contexte. Elle semble particulièrement bien adaptée à des business très verticaux

En synthèse :

– Le QR code nous semble en donc à date la technologie à privilégier dans la plupart des cas

– Le NFC sera une technologie intéressante dans certains contextes  quand il y aura un parc volumique de téléphones compatibles

– La reconnaissance d’image nous semble un technologie intéressante pour des business très verticaux

Flashcode vs QR Code


Dans une campagne d’affichage vue dans le métro parisien ce weekend, il est possible de télécharger l’application Ticket Pocket depuis l’affiche dans le métro.

En flashant le code, l’utilisateur arrive directement sur la page de téléchargement de l’application dans l’appstore.

Dommage que les concepteurs aient utilisé le format Flashcode (format fermé et franco-français) à la place du QR code (standard ouvert et mondial) :

– ce format nécessite un lecteur compatible avec la norme flashcode ; une minorité des lecteurs est compatible avec cette technologie ; essayez de flasher ce code avec des lecteurs très répandus et reconnus au niveau mondial (ex : inigma, quickmark, etc.) et constatez l’erreur par vous même.

– l’édition du flashcode est payante et nécessite une activation auprès des opérateurs alors qu’éditer un QR code est gratuit et c’est vous qui gardez la main sur l’URL encodée derrière le code (donc sur vos données d’usage) et non les opérateurs.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez en savoir plus.

Reportage assez bien fait sur les QR codes dans CBS




Le QR code n’est plus dans la hype : tant mieux !


Hier se tenait à Paris la conférence Netexplorateur ayant pour thème la réalité augmentée. Le sujet suscite aujourd’hui beaucoup d’attentes et chacun s’imagine de nombreuses applications dans son domaine d’activité : marketing, ecommerce, industrie.

Nous avons eu la chance, lors d’un véritable tour du monde de la réalité augmentée, de voir les présentations des dirigeants des entreprises incontournables sur ce sujet : Layar, metaio, Zugstar, Mobilizy (wikitude),  Total Immersion.

Le hype cycle de Gartner a été cité par l’un des intervenants (les allemands de metaio) et je crois qu’il est en effet intéressant de s’interroger sur ce le cycle de vie des technologies permettant de faire le lien entre online et offline.

Voici notre vision du hype cycle sur la réalité augmentée :

Au moment ou la réalité augmenté est au plus haut dans la visibilité (juste avant la période de désillusion), le QR code est lui en plein retour en grâce et les conditions sont réunies pour qu’il débute sous peu sa phase d’industrialisation.

Si vous souhaitez tester le QR code pour votre business, myelefant a développé une solution clé en main permettant de gérer  simplement une réalité augmentée efficace qui répond à vos enjeux de productivité.
Contactez-nous vite pour en savoir plus

Un pas de plus dans la custo des QR


On vous parle régulièrement des customisation des QR. Vous en avez d’ailleurs quelques exemples sur notre compte Flickr (juste là -> , dans la marge).

Les agences rivalisent de créativité pour proposer des QR moins tehcnos, plus intégrés dans les campagnes.

Et bien, un nouveau pas vient d’etre franchi grâce à Denso. L’inventeur du QR qui a toujours été très réticent à pousser la customisation pour ne pas dégrader la qualité du service et donc l’experience utilisateur, a franchir le cap.

En établissant un partenariat avec l’entreprise japonaise A&T communication, Denso d’adapte ainsi à la demande croissante des clients pour ces codes personnalisés.

Ensemble ils on travaillé sur les modeles suivants:

Mais aussi, plus étonnant, sur un modèle flash

QR flash

Vous pouvez tester,  ca marche parfaitement.

Cette derniere evolution est interessante, car elle fait du QR un lien web to mobile et plus uniquement print to mobile.

C.

Source: http://2d-code.co.uk/denso-qr-code-patent/

Des QR codes customisés par dizaines !


[tweetmeme source=”_myelefant_” only_single=false]

Pour vous faire une idée de la manière dont on peut transformer un QR code pour le rendre plus esthétique consultez notre compte flickr (Galerie et expo)

Vous trouverez un petit tutoriel ici si vous souhaitez vous aussi customiser vos QR codes


Tutorial : Customisez votre QR code en quelques clics !


[tweetmeme source=”_myelefant_” only_single=false]

Un QR code classique est une matrice carrée remplie de petits carrés noirs et blancs.

Afin de rendre le code plus esthétique, vous pouvez sans problème le customiser à l’aide d’un outil comme Photoshop.

Des exemples parlent plus que de longs discours alors jetez un œil à quelques QR codes customisés qui fonctionnent http://www.flickr.com/photos/50723265@N04/sets/72157624056727023/

Première étape : Générer un QR code correspondant au lien internet que vous souhaitez encoder

Pour cela rendez-vous par exemple sur www.myelefant.com (en béta à partirde mi-décembre)

Vous pouvez voir dans les exemples ci-dessous que bien qu’ils se ressemblent ils ne contiennent pas la même information. Faites le test vous verrez !

En y regardant de plus prêt vous constaterez que certaines parties sont présentes quelque soit le code, alors n’y touchez pas.  Pour comprendre lesquels je vous conseille de lire l’article comment fonctionnent les QR codes

Deuxième étape : Importer le code dans Photoshop

A partir de maintenant nous allons effectuer quelques modifications graphiques à notre code test. Je vous conseille vivement d’essayer de décoder le code à chaque étape de votre transformation graphique pour vérifier qu’il est toujours lisible. Si ce n’est plus le cas annulez votre action et essayez autre chose. J’ai pris comme exemple un code encodant l’URL www.google.fr et je vais essayer d’habiller ce code aux couleurs de google en 5 minutes.

Have fun!

Troisième étape : Essayons quelques transformations

Modifier les couleurs

N’étant pas spécialiste de photoshop, j’utilise le pot de peinture pour colorier le fond blanc et le motif noir.

Ma seule recommandation est de choisir un jeu de couleur permettant de conserver un contraste important entre le fond et le motif.

Utiliser un filtre

Les filtres de Photoshop permettent de modifier l’aspect général du code en 1 clic. Certains filtres fonctionnent, d’autres non. A vous de faire le test.

Avec Filtre Craquelure :

Avec Filtre Sponge :

Ajouter un visuel (logo ou autre image)

A certains endroits du code il est possible de rajouter un logo ou toute autre image. Si cela ne fonctionne pas, je vous conseille de déplacer l’image ajoutée dans le code afin de trouver l’emplacement qui convient

%d blogueurs aiment cette page :